Combattre l’exploitation des enfants dans les mines aurifères : Formation et Sensibilisation à DIANA

Combattre l’exploitation des enfants dans les mines aurifères : Formation et Sensibilisation à DIANA

Dans le cadre du projet « Lutte contre le travail des enfants dans les sites aurifères de Betsiaka, district d’Ambilobe, région DIANA », soutenu financièrement par le Fonds Canadien d’Initiatives Locales et porté par l’Organisation de la Société Civile sur les Industries Extractives (OSCIE), un atelier de formation et une campagne de sensibilisation ont été organisés du 08 au 10 novembre 2023 dans le district d’Ambilobe, région DIANA. L’objectif était de renforcer les connaissances des parties prenantes locales sur les droits de l’enfant et de sensibiliser les acteurs engagés dans la lutte contre le travail des enfants dans les sites aurifères.

Formation sur les droits de l’enfant et les cadres légaux

Un atelier de formation s’est tenu à l’Hôtel Restaurant DIANA Ambilobe le 8 novembre 2023, réunissant un panel diversifié de 35 participants. Parmi eux figuraient des dirigeants régionaux des ministères, des autorités locales, des opérateurs miniers, des enseignants, des commerçants, des représentants de la société civile et diverses organisations sociales. Cette initiative, orchestrée par l’Organisation de la Société Civile sur les Industries Extractives (OSCIE), vise à mobiliser des ressources et à générer un impact significatif dans la lutte contre le travail des enfants dans les sites aurifères.

Le Coordonnateur National de l’OSCIE, Monsieur Clément RABENANDRASANA, souligne l’objectif majeur de cet atelier, celui d’habiliter chaque participant à agir de manière autonome, renforçant ainsi l’impact global, car la lutte contre le travail des enfants est une entreprise collective exigeant la participation de chacun».

L’aspect essentiel de cette formation était d’informer les acteurs clés sur les lois et réglementations encadrant l’emploi des mineurs, ainsi que sur les droits fondamentaux des enfants. Les contenus de la formation ont été fournis par le ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme, ainsi que par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Fonction Publique.

Le directeur de l’Administration générale régionale DIANA, Monsieur JAFIMANJO, a exprimé avec satisfaction le privilège d’accueillir un événement d’une telle importance dans le district d’Ambilobe. Il a également salué l’initiative de l’OSCIE et la collaboration des partenaires, reconnaissant la réalité du travail des enfants dans les sites aurifères vécue par les habitants de Betsiaka.

Témoignages poignants et réalité déchirante

La formation a été marquée par des témoignages poignants, en particulier ceux des enseignants décrivant la dure réalité du travail des enfants dans la zone ciblée. Monsieur Fahedy, Directeur de l’EPP Ampihamony, a partagé son témoignage, détaillant les tâches pénibles des enfants, de creuser des trous profonds à tamiser l’or sous le soleil, pieds dans l’eau, et transporter des pierres lourdes depuis les sommets des montagnes. Ces enfants, attirés par la perspective d’un gain financier rapide dans les sites aurifères, abandonnent parfois l’école. Les témoignages mettent en lumière une réalité déchirante où le travail prévaut sur une enfance innocente, résultant de la pauvreté des parents et/ou de leur méconnaissance de la loi. Il devient impératif de sensibiliser les parents pour faire face à cette complexité.

Campagne de sensibilisation et actions à entreprendre

Dans le prolongement de cette initiative, une campagne de sensibilisation axée sur la lutte contre le travail des enfants dans les sites aurifères a été menée dans les villages de Betsiaka, Mantalimaro et Ampihamony le 9 novembre. Les autorités locales, les opérateurs, les enseignants et les habitants ont participé à ces séances visant à changer les comportements en faveur de la protection des enfants.
Au cours de ces séances, l’accent a été mis sur la définition du travail des enfants, la distinction entre le travail des enfants et les tâches ménagères, les impacts économiques du travail des enfants, les risques associés, et l’importance de l’éducation. Les témoignages des parents et des enfants soulignent la réalité complexe de cette problématique, où la nécessité économique pèse lourdement sur le futur des enfants.
Le projet « Lutte contre le travail des enfants dans les sites aurifères de la commune rurale de Betsiaka, district d’Ambilobe, région DIANA », soutenu par le FCIL et mis en œuvre par l’OSCIE, se positionne comme une réponse cruciale pour aborder cette problématique. Il souligne la nécessité d’une action collective et coordonnée pour garantir un avenir meilleur aux enfants de la région.